Préparer nos chiens au déconfinement



Entre Max qui est sorti 20 fois par jour avec tous les voisins du quartier, Jenna qui a profité pleinement de ses humains 24 heures sur 24, Bichette qui elle n’en peut plus de vivre en permanence avec ses humains, Choco qui est au bout de sa vie car il doit se contenter de ses balades dans la rue autour de chez lui (ça pue le bitume!), Dark vador , un “chiot corona “qui est arrivé à 2 mois dans sa nouvelle famille en plein confinement …Chaque chien vit le confinement à sa manière, comme nous…

Mais le jour du déconfinement va arriver... Tous vont ressentir un changement plus ou moins important en fonction de leur contexte de vie, de qui ils sont, de ce qui leur sera proposé par la suite et il pourra être important de les accompagner au mieux (si, si le déconfinement arrivera bien un jour! Le 11 mai…de cette année ou pas…mais il arrivera!)


Le confinement, ca a changé quoi ?


Depuis le 15 mars (voire avant pour certains chanceux, notamment dans l’Oise ou le Grand est 😕), nous sommes pour la très grande majorité confinés à la maison.

Depuis le 15 mars, nos chiens ont la chance (ou la malchance ?!) de nous avoir H24 à la maison.

C’est donc assez inhabituel pour la majorité d’entre eux, de nous avoir dans leurs pattes toute la journée (n’oublions pas que, eux,  à l’inverse, vivent “confinés” depuis qu’ils sont chez nous (j’exagère..mais pas trop! )

Certains ont vu l’extérieur pour la première fois (j’exagère..mais n’oublions pas que des chiens passent beaucoup de temps dans le jardin. Encore dernièrement, j’ai découvert des chiens dans mon quartier…jamais vus auparavant).


• Bibiche s’est retrouvée à sortir 10 fois par jour (ou quasi). Avant elle “profitait de son jardin”..ou était sortie aux beaux jours (je vis en Picardie..donc concernant la météo je vous laisse imaginer le nombre de jours que ca représente dans l’année..)


• Doudou qui avait du mal, avant le confinement, à rester seul, s’est retrouvé pour son plus grand bonheur, avec ses humains H24. Plus de stress lié à cette absence. Car à présent si son humaine part faire des courses, ce n’est pas pour longtemps, et il reste toujours quelqu’un à la maison..donc relax!


• Par contre c’est différent pour Shirley : elle qui appréciait des moments seule, entre deux balades, avant le confinement, se retrouve toute la journée avec Jacky et Micheline (respectivement 4 et 10 ans), qui, faute de camarades, jouent respectivement à la poupée avec et aux voitures avec elle. Elle devient irritable et a du mal à supporter cette présence et  les sollicitations trop invasives.


• Si comme Jean- Marc (c’est un chien), vos chiens avaient pour habitude de rencontrer des congénères et de faire un petit bout de chemin ensemble, cette période a pu créer beaucoup de frustrations et de manque, qui ont pu se manifester par des périodes d’excitation, ou d’aboiements importants lors de croisement d’autres chiens en laisse..


• Concernant les humains : distance oblige, peu de contacts ont été faits avec l’humain..et pour certains humains, en croiser d’autres pouvait être anxiogène (imaginez si en plus l’humain en face éternuait…). Certaines personnes ont pu transmettre leur stress à leur chien, durant ces croisements (en tirant sur la laisse, en s’éloignant de manière vive, en réagissant de manière plus ou moins proportionnée (j’ai assisté à une scène où une personne criait sur une autre, car elle s’était approchée d’elle lors d’un croisement..le chien n’a pas forcément compris ce qu’il se passait, mais a ressenti le stress de son humaine (on parle alors de contagion émotionnelle)..imaginons que cette situation se répète de manière régulière, le chien peut commencer à réagir de plus en plus face à d’autres personnes..


• Si vous avez eu un chiot « corona » (c’est l’appellation pour un chiot qui est arrivé en plein confinement, purement inventé pour cet article), tout travail de socialisation et familiarisation ont pu être compromis. Certains n’ont pu rencontrer de personnes, ou de congénères, ou du moins pas de manière forcément optimale, n’ont pu découvrir de nouveaux lieux, s’habituer à faire des trajets en voiture, etc..


Pendant le confinement, grand nombre de questions se sont posées, notamment sur le fait de comment occuper nos chiens, pendant ces longues journées?

Une partie de nous s´est inquiétée de ne pouvoir répondre correctement aux besoins de leur chien, du fait des restrictions des balades, en terme de durée et de lieux, à juste titre. Il est vrai que pour ceux habitués à faire de longues balades en forêt, au bord de la mer, ou dans les champs…le tour du pâté de maison, c’est quand même moins cool..N’empêche qu’il y a un équilibre à avoir. Si en temps normal, hors confinement, votre chien passait de longues journées à la maison seul, certains se sont vus proposer un programme quotidien pour l’occuper chaque heure…


Alors, comment faire, pour que le déconfinement se passeau mieux?


Tout d’abord, les absences.

Pour préparer la reprise du travail, reprenez des sorties aux horaires qui correspondront à votre planning, une fois le confinement terminé.

Essayez également autant que possible de faire des petites absences en laissant votre chien seul chez vous. Pour les chiens qui ont du mal avec les départs, pensez à partir quelques minutes (descendre les poubelles, descendre quelques marches d’escalier si vous êtes en appartement, aller à la boîte aux lettres, etc..) et augmenter la durée au fur et à mesure.

Si vous êtes plusieurs à la maison, faîtes en sorte de sortir ensemble à certains moments.

Vu que vous ne pourrez pas profiter d’une terrasse en café, prenez un bon bouquin ou autre occupation, pour rester à l’extérieur (dans le jardin, ou cage d’escalier, cour…).

Banalisez vos départs et retours. Prévenez votre chien lorsque vous partez, en disant “Bichette, tu restes là, je reviens” (vous n’êtes pas obligé de dire « bichette », son petit nom suffira), ou “salut, à tout de suite”..bref le signal récurrent qui indique à votre chien que vous partez, mais surtout que vous allez revenir.

Plus vous serez prévisible et cohérent, plus votre chien sera apaisé. Parlez sur un ton tranquille et sans en faire trop. Au retour, même si Bibiche est ultra excitée car vous êtes parti 5 minutes, banalisez en adoptant une attitude tranquille, à votre retour (un “salut bibiche” suffit (et aucun salut n’est nécessaire si votre absence a duré à peine 5 minutes 😉) On évite les “ohhhh bibiche c’est superrrr tu es restééeeee seuleeee » qui risquerait à l’inverse d’inquiéter votre chienne ou de faire de votre retour un événement). Si vous revenez des courses, débarrassez vos courses tranquillement, si vous revenez de votre pause escalier, posez votre livre sur la table tranquillement, etc...


• Votre chien se réfère beaucoup à notre attitude et anticipe beaucoup nos réactions. N’hésitez pas à parfois mettre votre manteau (même si il fait 26 degrés..n’oubliez pas que je suis en Picardie quand je vous écris cela..donc le manteau peut servir encore un peu de temps, ne le rangez pas tout de suite aux oubliettes). Parfois partez sans rien (enfin si, vos habits quand même), parfois prenez vos clés de voiture dans la main même si c’est pour aller à la boîte aux lettres, habillez vous en tenue de travail (on se fiche du regard des voisins si vous êtes habillé(e) en tailleur ou costume et que vous attendez dans la cage d’escalier..au contraire, ca vous fera du bien d’avoir l’impression de reprendre une vie “comme avant!” (ou pas!). Le but étant, vous l’avez compris, de banaliser vos départs.


• Si votre chien a tendance à vous suivre partout dans la maison ou l’appartement, pensez à l’habituer à rester seul quelques minutes dans une pièce ou derrière une barriere bébé par exemple (Pourquoi ne pas profiter de lire un livre ou regarder un film dans le bureau?) et augmenter la durée au fur et à mesure. Cette séparation doit être vécue de la bonne manière pour votre chien, autant que possible : s’il est en détresse et hurle à tout va, cela ne va pas, il est trop en stress et ne gère pas la situation. Reprenez l’exercice plus tard, en ne fermant la porte que quelques secondes, puis vous augmenterez au fur et à mesure le temps. Pensez à lui proposer des choses à mâcher pour l’occuper, de temps en temps, comme des sabots de veaux, des kongs fourrés, durant ces phases de séparation. Ainsi son attention n’est pas focalisée sur vous, et votre départ. etc.. Mais attention à ne pas le faire de manière systématique, au risque que votre chien anticipe et appréhende votre départ en associant kong = mon humain qui part et stresse davantage. Rappelez vous : banalisez !


• N’oubliez pas qu’il existe des promeneurs professionnels, qui pourront sortir votre chien,une fois le confinement terminé,pour couper la journée et faire en sorte de mieux vivre ce changement de situation, qui pourra être brutal pour certains, quand vous reprendrez le travail. C’est le moment de se renseigner pour savoir quel promeneur est dans votre coin !


Les solicitations

Même si vous adorez votre chien, et que c’est votre seule compagnie pendant le confinement (je compatis, parfois je parlais même à ma plante verte, par grand moment de solitude), pensez à ne pas le solliciter sans cesse, ou lui parler à tout va (je vous rassure, certaines personnes qui vivent à plusieurs peuvent aussi beaucoup solliciter leur chien 😄) car lorsqu’il va se retrouver seul, quand vous reprendrez le travail, cela va lui faire tout drôle ! Du jour au lendemain, plus aucune stimulation..Donc je ne dis pas de ne pas lui parler du tout ou de ne pas le solliciter du tout, mais juste de trouver un équilibre entre période où vous le solliciter et période où chacun fait sa vie.


On se pose les bonnes questions

Soyez cohérent et prévisible. Pensez à l’après, et posez vous la question “qu’est ce qui va changer concrètement lorsque nous serons déconfinés?”, en terme d’horaires, d’habitudes pour le préparer au mieux.


Et pour ceux qui étaient très contents de sortir Jake plusieurs fois par jour car c’était une des seules excuses pour sortir (oui, oui, je vous ai démasqué), je vous invite à garder le rythme des balades par la suite et de ne pas arrêter en si bon chemin. Vous aviez vu comment cela vous faisait du bien? Et à Jake? La promenade est un besoin très (très très très x1000000) important: non le jardin ne suffit pas, il a besoin d’être stimulé, rencontrer du monde, des congénères, voir autre chose que vous…Pensez à comment vous vous sentez quand vous êtes confiné…Ce que cela vous fait de tourner en rond, de ne rencontrer personne, de ne pouvoir sortir quand vous le souhaitez... ça fait réfléchir, non ?! Peut être que cela nous permettra d’adopter un autre point de vue, de changer de vision, qui sait ?

Se mettre à sa place..enfin tenter.C’est une expérience inédite que nous vivons... Pendant quelques semaines nous aurons finalement vécu la vie de nos chiens, pour la majeure partie: ne pas sortir quand on le souhaite, sortie limitée, privés de contacts avec nos congénères, frustration de ne pouvoir s’approcher (sauf que nous pouvons gérer un peu mieux car nous n’avons pas pour habitude de sentir l’arrière train de nos congénères, surtout de manière très rapprochée..donc communiquer à distance peut suffire ..à l’inverse de nos chiens, qui retirent de ces zones en les flairant, de précieuses informations sur l’individu en face...).


Le chiot « corona »

Pour les chiots corona, qui n’ont pas pu vivre les expériences qu’un chiot en temps normal aurait vécues, prenez le temps de lui faire découvrir son environnement calmement. Il peut être appeuré, stressé, ou surexcité..Sélectionnez les endroits de balade, pour lui permettre d’évoluer à son rythme. Passer de rues désertées à des rues bondées (en fonction d’où vous habitez, cela peut être le cas), peut être compliqué en fonction du chiot. Familiarisez-le de manière progressive à l’environnement, aux personnes. Pour les chiens, idem, prenez le temps et sélectionnez les rencontres, dans de bons contextes.


La reprise des bonnes vieilles habitudes (enfin, autant que possible!)

Nous allons reprendre certaines habitudes (en les adaptant sûrement) : notamment les premières balades avec des congénères, si votre chien n’avait pas trop l’habitude avant, ou qu’il a été fortement en manque : observez son attitude et faites en sorte que les rencontres se passent de manière tranquille, en sélectionnant les chiens que vous allez lui présenter (l’idéal serait qu’il retrouve ses potes d’avant, et pour ceux qui n’en avaient pas encore, comme les chiots corona, choisissez qui il va rencontrer et comment). L’idée est de faire en sorte que ses émotions soient gérées le mieux possible et surtout que les situations lui conviennent au mieux.


The mask

N’oublions pas que nous allons sortir de là avec une partie de nos visages en moins: enfin, une partie cachée, sous les masques. Pour certains chiens (et humains, dont je fais partie, en plus de la contrariété de devoir s’épiler les sourcils impeccablement, car nous ne verrons plus que ça..il va nous manquer beaucoup d’expressivité*), cela peut être très déstabilisant. Pensez à les habituer dès maintenant, en mettant les masques chez vous de temps en temps et en balade (c’est de toute façon fortement conseillé de les porter dès à présent).

Patience, observation

Mais comment savoir si mon chien se sentira bien? Lors du déconfinement, et à la reprise du travail, si vous constatez des changements de comportements : il se met à détruire des objets chez vous, se lèche de manière excessive, aboie en votre absence, est hypervigilant ou à l’inverse apathique, a du mal à gérer son excitation, ou est en retrait…A l’extérieur, idem, s’il a des réactions inhabituelles , comme aboyer sur tout et rien, qu’il a tendance à éviter ou fuir certaines situations (contacts avec les humains, pour ceux qui avaient déjà du mal ou les chiots « corona »), à s’exciter à la vue d’autres chiens, à réagir de manière aggressive par peur.. Bref, plein de signaux qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. Il faudra alors observer et identifier les éléments déclencheurs et ne pas hésiter à se faire aider par un comportementaliste en cas de besoin. Parlez en à votre vétérinaire dans un premier temps pour écarter tout souci de santé. Soyez patient encore une fois.  Pour nous aussi, certaines situations pourront être anxiogènes.. Alors on on observe, on analyse et on prend le temps pour travailler cela. Apprendre à décoder les signaux envoyés par votre chien peut être d’une grande utilité (n’hésitez pas à parcourir les documents sur  les signaux d’apaisement, de stress mais aussi de bien être et la communication en général), pour mieux comprendre la façon dont votre chien communique vous sera d’une grande utilité pour mieux vivre ensemble.

Cette période nous aura tous touchés, de manière plus ou moins importante pour certains, plus ou moins grave, ne l’oublions pas et nos chiens le ressentent. Faites vous confiance, faites lui confiance, prenez le temps qu’il faudra pour reprendre ensemble cette nouvelle étape liée au déconfinement, de manière progressive. Prenez en compte encore une fois l’impact de vos émotions sur le comportement de vos chiens car il est possible qu’en fonction de l’actualité sanitaire, politique et économique, nous ayons nous aussi besoin de nous relaxer!


* des masques avec partie transparente intégrée ont été créés par une jeune étudiante américaine, Ashley Lawrence, pour les personnes sourdes , malentendantes et/ ou muettes, afin de ne pas couper totalement le contact en raison des masques, qui masquent (c’est le cas de le dire) une partie de notre visage, dont le sourire, qui jour un rôle important dans la communication non verbale. Les expressions faciales sont très importantes dans la langue des signes.  Quid des chiens dans tout cela ? Nous savons à quel point ils savent lire et décoder nos mimiques, nos émotions...Ce serait intéressant de tester les réactions de nos chiens face à des masques totalement opaques et des masques laissant la bouche visible ...





Bon déconfinement à tous !


Romy Sauvageot, Comportementaliste et Educateur canin, formatrice Animautopia - www.chatschiensethommes.com

Vous avez aimé cet article, partagez-le 😉

256 vues

©2019 by Animautopia. Tous droits réservés                                                                  Mentions légales  &  CGV

  • Noir Icône Instagram